le Sauzat

Publié le par arpsm-busca

Selon le dictionnaire des rues de Toulouse de Pierre Saliés, aux Archives Municipales de Toulouse le nom de Sauzat a été donné à un ruisseau  s'écoulant, quand il le pouvait, de Rangueil à Saint-Michel, aux portes de Toulouse; puis le nom fut attribué au secteur géographique défini par ses débordements. C'était un ruisseau sans source, réduit à la fin au rôle de fossé « mayral », qu'il remplissait d'ailleurs fort mal.

Il est aujourd'hui capté en canalisation souterraine. Ses eaux venaient des fortes pluies, et d'un apport sporadique des ruisseaux descendus des collines de Pech-David, essentiellement du « rieu de Miègessole ».

Ce statut de « ruisseau», fort bâtard, ne satisfait ni le géographe, ni l'historien. S'agit-il du dernier vestige de l'Hers vers le « seuil» de Lespinet, demeurant en place après son changement de vallée? Les géologues n'ont pu reconnaître le « lit» de l'Hers dans le franchissement de Lespinet... Nous avons proposé d'y voir un canal creusé de mains d'hommes, pour recueillir les eaux nécessaires au remplissage et au renouvellement des fossés de Toulouse. La toponymie le suggère. Les voies publiques qui perpétuent son cours ont porté, ou portent encore, le nom de rues des Trente-Six-Ponts, du Sauzat (rues Léo Lagrange et du Midi), de la Restanque (chemin de Lacale et de Lespinet). Ce dernier nom, de Restanque, que l'on rencontre très régulièrement dans les archives, au moins depuis le XIIIe siècle jusqu'à nos jours, est évocateur d'une « retenue », d'un « barrage ». Ce système d'alimentation du fossé de la ville était donc lié au régime de l'Hers qui connaît parfois de redoutables crues. En outre, la nécessité de franchir le seuil de Lespinet, et la faible pente de Lespinet à Toulouse, rendaient l'adduction difficile. Au point le plus haut, le canal venant de l'Hers devait emprunter le même passage que le Canal du Midi actuel, et c'est sans doute pour cela qu'on ne retrouve nulle trace du « Sauzat » au-delà du canal actuel. Ce seuil de 144 m était situé entre le parc de Lespinet-Ramel, et le lieu-dit Montaguol. L’image la plus certaine que l'histoire récente conserve de la zone de Rangueil-Sauzelong-Busca est celle d'une succession de marécages provenant de la perte de fonction du Sauzat, d'abord par abandon de sa nature de canal, puis par défaut d'entretien. On tenta alors d'assurer l'écoulement des eaux en les collectant dans un fossé qui, par la rue des Trente-Six-Ponts, les amenait vers le fossé de la ville, mais cette fois vers la place Saint-Michel, c'est- à-dire au point le plus proche de la Garonne. Puis le fossé du rempart, à son tour, fut comblé... A la fin de l'Ancien Régime, on entreprend de collecter les eaux vers les Récollets, et l'ancien Sauzat sera capté près de l'avenue Crampel, non loin du chemin de fer et de la rue du Midi. Il servira de fossé de l'Octroi, rejoint par l'épanchoir du Canal du Midi, versant du pont des Demoiselles vers les Récollets.

Mièjesolle - Ce petit ruisseau, qui passe aujourd'hui inaperçu et s'engloutit dans le réseau canalisé souterrain, eut jadis grande importance. Descendu de Pouvourville, le long du chemin dit aujourd'hui du Vallon, puis de la propriété de Bellevue (le lycée) il traverse la route, longe le chemin qui porta longtemps son nom et est aujourd'hui stupidement voué aux maraîchers qui n'y ont jamais existé, et s'étale dans la plaine de Rangueil. Presque toujours à sec, brusquement grossi lors des orages, il y causa maintes inondations. C'est qu'il avait depuis longtemps perdu le souvenir de sa confluence avec le Sauzat... Sur le reste de son parcours (rues du Midi, Léo-Lagrange, Trente-Six-Ponts) aujourd'hui invisible, il se confondit si bien avec son ancien allié que les documents désignent là, le· ruisseau capricieux de l'un ou de l'autre nom. Miègesolle est un nom courant pour les ruisseaux dont l'eau n'est guère... courante! On connaît d'innombrables Mule sole, Moille solle, Milha sola, Midasols, Medassolles, Mollisoles et autres, un peu partout: Midi, Centre et Est de la France. Sa signification la plus probable est: mouille semelle, car il y a si peu d'eau qu'on ne se mouille que la semelle du soulier en le traversant.

Sauzat (chemin du ou des) - Ancien nom de la rue Léo-Lagrange.

Sauzat (impasse et rue du) - Ancien nom de l'impasse et de la rue des Trente-Six-Ponts.

le Sauzat
le Sauzat

Commenter cet article