Prison Saint-Michel : État et Ville vont signer pour la vente

Publié le par La Dépêche

La vente de l'ex- prison Saint-Michel, propriété de l'Etat, à la ville de Toulouse, est quasiment actée. Jean-Luc Moudenc, maire président de Toulouse Métropole et le préfet de région Pascal Mailhos devaient signer ce matin un protocole d'intention sur la cession de ce patrimoine à la ville. Une étape décisive dans le dossier de la vente de l'ancienne prison. Mais sur l'intervention du comité de quartier, cette signature serait reportée au 10 mars. «Nous étions scandalisés car le maire nous avait fait la promesse écrite et orale qu'une concertation préalable aurait lieu avec les habitants et les associations sur les besoins du quartier et l'aménagement du site» dit Guillaume Drijard, porte-parole du comité de quartier. Ce dernier affirme avoir obtenu la tenue d'une réunion d'information avec la préfecture, Toulouse Métropole, la Direction des affaires culturelles (Drac) et les associations de quartier jeudi prochain. «On nous présentera le protocole avant la signature qui est reportée le lendemain à la préfecture» se réjouit Guillaume Drijard. Le comité de quartier veut connaître le cahier des charges du projet et en particulier le nombre de mètres carrés qui seront alloués aux promoteurs, et le montant de la transaction, toujours sous embargo. La dernière estimation du site, évaluée par l'Etat à 11,3 millions d'euros, se situait dans une fourchette haute, basée sur le prix de l'immobilier dans le quartier. Cette somme aura été renégociée à la baisse puisque le projet, s'il comprend aussi la construction de logements, est avant tout culturel. Toulouse Métropole veut transformer l'édifice en étoile de l'ancienne prison en Cité de la Musique, construire un auditorium pour l'Orchestre National du Capitole, rénover le castelet en façade pour en faire un lieu de mémoire de la Résistance et créer un jardin public, comme le demandent les habitants du quartier.

Publié dans media, prison

Commenter cet article