Cession de l'ex prison Saint-Michel : l'appel d'offres sera-t-il reporté ?

Publié le par La Dépêche

Cession de l'ex prison Saint-Michel : l'appel d'offres sera-t-il reporté ?

Le comité de quartier Saint-Michel, avec le soutien de l'association des riverains de la maison d'arrêt, vient d'écrire, le 6 juin, à Fleur Pellerin, ministre de la Culture et à Christiane Taubira, ministre de la Justice, pour qu'elles interviennent auprès du préfet afin de reporter le lancement de l'appel d'offres, prévu en septembre, destiné à la mise en vente de ce patrimoine remarquable, en partie classé. Le comité demande le report, au moins à l'année 2016, afin que l'étude de faisabilité du projet municipal de Cité de la Musique, proposé par la Ville et que Fleur Pellerin a promis de soutenir financièrement, «puisse être menée sereinement et surtout qu'il y ait une concertation préalable avec notre association».

Le comité rappelle : «En réunion publique de quartier, le 26 mai, Francis Grass, adjoint au maire en charge de la culture, présentait le projet : auditorium au fond de la parcelle (enterré, semi-enterré ou aérien), espaces verts sur les côtés de l'«étoile» (rotonde centrale et ses cinq branches), esplanade agrandissant le parvis de la station de métro Saint-Michel Marcel Langer. Les grandes lignes de ce cahier des charges répondent à la demande exprimée par le comité de quartier et plus de 17 000 pétitionnaires en 2011. Francis Grass rappelait aussi qu'une étude préalable de faisabilité de ce projet municipal, cofinancée par l'état à travers la Drac Midi-Pyrénées, allait être lancée avec des résultats d'ici la fin 2015. Le comité de pilotage (COPIL) doit tenir sa première réunion à ce sujet en juillet. Mais aucune réponse sur l'appel d'offres que l'Etat compte lancer pour la cession de l'ex-prison Saint-Michel… dès la rentrée de septembre 2015. Pourtant, la mairie et la préfecture préparent depuis plusieurs semaines un cahier des charges pour cet appel d'offres dans la plus grande discrétion, sans aucune concertation avec les acteurs les plus directement concernés, à savoir les riverains et leurs associations (…). L'ex-prison étant sur la liste des fonciers mobilisables par l'Etat pour la construction de logements, cet appel d'offres pourrait privilégier la promotion immobilière, alors que le projet municipal prévoit uniquement équipements, espaces et jardins publics, et mettre en péril un patrimoine exceptionnel et la création d'une centralité au cœur du quartier Saint-Michel», indique le comité.

Publié dans prison, media

Commenter cet article