Place du Busca : un projet qui divise

Publié le par La Dépcêche

Place du Busca : un projet qui divise

Une image de synthèse (provisoire) du projet de la mairie./Photos DDM, NSA et DR

Le Busca. Place du Busca : un projet qui divise

C’est un projet de longue haleine, dont la concertation a débuté en 2011, et dont les travaux ne débuteront pas avant 2014… Pour rénover la place du Busca, la mairie de Toulouse veut prendre son temps. Et pour cause : cette place très «voiture», sur laquelle riverains et commerçants trouvent leur compte avec ses nombreux espaces de stationnement (autorisés ou non), est au cœur de cinq artères, regroupe 16 commerces et 5 centres d’activités médicales et libérales. Pas simple donc de progresser sans heurter.

Une association constituée en mai dernier, Busc’avenir, qui regroupe commerçants, résidents et professions libérales, a écrit au maire de Toulouse : «Nous ne contestons pas l’embellissement de la place, nous contestons un manque de concertation avec ses usagers…».

Le projet de la mairie dit adieu au grand rond-point au centre duquel se garent les voitures de manière sauvage, et bienvenue à un grand parvis central végétalisé, et des voitures qui tournent autour.

Contre-propositions

«La proposition est d’aspect agréable», note l’association, qui pointe cependant des défauts : parvis qui risque de perturber la vie du Busca (incivilité, insalubrité et insécurité), sens de rotation anti-giratoire, embouteillages à prévoir, places de stationnement en moins…

«La mise en œuvre de votre projet entraînerait la disparition assurée de toute vie commerçante, familiale et citoyenne ainsi que la création d’un nœud supplémentaire d’embouteillages», estime l’association.

Busc’Avenir fait une contre-proposition : elle conserve l’îlot central, mais agrandit les trottoirs, conserve 25 places de stationnement pour favoriser le commerce, demande une demi-heure gratuite pour favoriser les rotations, le stationnement gratuit pour les riverains.»

Du côté de la mairie, on rappelle la longue phase de concertation, qui se poursuit. «Les sujets étudiés actuellement sont : stationnement, livraison, circulation, lieu de vie. Le projet présenté le 15 avril doit être amendé des observations reçues de la part des différents acteurs rencontrés», explique Jean-Marc Barès, adjoint de secteur. Une nouvelle rencontre avec les commerçants est prévue tout début juillet, avec l’adjointe au commerce, pour leur présenter le projet avec ses évolutions. Une réunion publique est prévue immédiatement après cette rencontre.

Publié dans media

Commenter cet article