Saint-Michel. Comment la ville a racheté la chapelle

Publié le par La Dépêche

Saint-Michel. Comment la ville a racheté la chapelle

L'action des riverains, associations ou comité de quartier, a payé. Les habitants du quartier s'étaient ému de la transformation projetée par Kaufman et Broad de la chapelle des Lazaristes en bureaux privés. «Finalement, le promoteur ne savait plus trop quoi en faire et nous avons négocié l'acquisition à un prix correct», a expliqué Pierre Cohen au conseil muncipal qui a voté, vendredi dernier, l'acquisition de l'ancien édifice cultuel, pour 150 000 € à la SNC Jardins du Prieuré et sa transformation en équipement socio-culturel sur 500 m2 avec notamment une salle de réunion de quartier.

L'édifice, qui jouxte la prison Saint-Michel , est implanté sur une emprise de 255 m2 . Il est bien desservi par les transports en commun (station de métro Saint-Michel-Marcel Langer).

«On espère que cette acquisition à prix intéressant soit un premier bon signe pour la prison elle-même», a glissé Daniel Benyahia, maire-adjoint à l'urbanisme au conseil.

Jean-Luc Moudenc (UMP), leader du groupe d'opposition Toulouse pour tous s'est amusé à calculer à partir de ce prix d'achat son prix pour l'ensemble de la prison. Un calcul contesté par Pierre Cohen, qui a évoqué le possible classement de l'ensemble de la prison et rappelé la première estimation des Domaines (750 000 €).

La Dépêche

Publié dans media

Commenter cet article