B. LE CONTEXTE URBAIN AUTOUR DE LA PRISON

Publié le par Alice DELAGE

La suite de notre analyse concernant le potentiel de reconversion de la prison Saint-Michel repose sur une analyse urbaine du quartier Saint-Michel : à partir d'outils comme les statistiques de l'INSEE sur la population et les logements, les cartes historiques donnant une idée de l'évolution du quartier, ou les documents officiels présentant les projets récents de la municipalité, il s'agit de caractériser le quartier et ses besoins en infrastructures.

/. Présentation du quartier Saint-Michel

1.1 La délimitation du « quartier Saint-Michel »

Le « quartier Saint-Michel » n'est pas un quartier administratif, autrement dit, il n'a pas de limites officielles. C'est une expression souvent employée par les habitants, mais qui correspond à un périmètre « vécu », donc très aléatoire. De la même façon, on remploie ici sous une forme générale pour décrire les alentours de la prison, à l'échelle d'une structure de voisinage. Lorsque le périmètre du quartier n'est pas défini spécifiquement, on peut considérer qu'il consiste en un périmètre d'environ 600 mètres autour de la prison, soit l'équivalent d'un temps de marche de cinq à dix minutes pour un piéton. Plus que la zone d'influence de la prison, qui drame quant à elle du personnel judiciaire et des prisonniers de toute la Haute-Garonne, voire à l'échelle du sud-ouest français, et n'agit directement sur le quartier que sur un périmètre très réduit[65], c'est l'échelle du fonctionnement local, le territoire à l'intérieur duquel on se sent « du quartier Saint-Michel ».

65] On pourrait dire que l'influence directe de la prison sur le quartier ne se fait sentir que sur les construction avoisinantes, d'où l'on entendait les prisonniers crier, et où le personnel judiciaire et les visiteurs se garaient et fréquentaient les commerces. Mais cette zone s'est considérablement réduite depuis la fermeture partielle de la prison.

Zone de 600m autour de la prison

Zone de 600m autour de la prison

Le quartier St-Michel d'après les délimitations de l'INSEE : les trois IRIS

Le quartier St-Michel d'après les délimitations de l'INSEE : les trois IRIS

Cette zone vécue se rapproche beaucoup de la délimitation faite par l'INSEE du quartier Saint-Michel, notamment parce que la zone située au sud de la prison est davantage tourné vers le quartier Empalot, avec d'autres types de flux, du fait de la coupure générée par le passage du boulevard des Récollets.

Le « quartier Saint-Michel » selon l'INSEE correspond à trois « IRIS », définis comme des «îlots regroupés pour l'information statistique », où l'habitat est considéré comme homogène. La population comprise dans les IRIS peut aller de 1 800 à 5 000 habitants. Le nombre d'habitants des IRIS qui nous concernent, Hôtel de région à l'ouest, Saint-Léon au centre, et Notre-Dame à Test, est reporté sur le découpage de l'INSEE (cf ci-contre). Des comparaisons avec les données du recensement de 1990 seront proposées dans l'analyse qui suit. Il convient de remarquer à ce propos que le périmètre retenu par l'INSEE en 1999 ne se superpose pas exactement à celui de 1990, d'une part parce qu'il n'existait pas d'IRIS, et que seul "l'îlot" était pris en compte» et d'autre part parce que le périmètre de 1999 intègre un petit îlot triangulaire qui n'était pas présent en 1990, délimité par l'avenue Crampcl au sud, la rue Nogues à Test, et l'avenue M.. Langer à l'ouest. Cette différence minime n'a pas été considérée comme étant susceptible de fausser les comparaisons entre les deux époques.

Enfin, il existe un autre périmètre « officiel », représenté par les dix-sept quartiers mis en place par la mairie dans la commune de Toulouse en 2002, afin d'appliquer une démocratie de proximité avec les habitants par l’intermédiaire de « mairies de quartiers ». Elles ont à leur tête un maire délégué, charge d'animer la commission consultative de quartier, composée du personnel municipal et des élus, de représentants d'associations locales et des habitants concernés. Les commissions définissent par la concertation les projets d'urbanisme prioritaires à mettre en place au niveau local, ainsi qu'un calendrier opérationnel,

En l'occurrence, la prison Saint-Michel est incluse dans le quartier numéro deux, qui rassemble les quartiers de « Saint-Étienne », « les Carmes », « Dalbade », «; le Salin », « Saint-Michel », « le Busca », « Crampel » et « Montplaisir », Ce périmètre rassemble 27 000 habitants, sur plus de 290 hectares. Il excède donc largement la zone que nous avons retenue. La prison est située en bordure sud de ce périmètre.

1.2 Un terrain de deux hectares au cœur du centre ville : situation et site

Le quartier Saint-Michel est situé en dehors des anciens remparts de h ville, immédiatement au sud, ce qui en fait un quartier de faubourgs. Lorsque lu prison a été construite, dans les années 1860, et que le quartier s'est constitué tout autour, les remparts avaient déjà été remplacés par un boulevard urbain. Aujourd'hui, avec l'extension de l'agglomération, il peut être défini comme un quartier central à part entière, même s'il ne fait pas partie réellement de l'hypercentre, n'ayant pas un cumul de fonctions, d'équipements et de commerces susceptibles d'attirer la majeure partie des habitants de l'agglomération (la prison attirant un public très spécifique). Cette position centrale dans l'agglomération confère à ce-quartier des avantages stratégiques, notamment pour l'implantation des habitants ou des commerces.

En terme d'influence externe, le quartier subit l'attraction du centre ville tout proche, qui induit des flux nord-sud très importants, notamment sur la grande-rue Saint-Michel. Les flux est-ouest encadrent le quartier au nord et au sud, par les allées Jules Guesde et le boulevard des Récollets, aux débouchés des ponts de la Garonne, qui engendrent également un trafic important.

B. LE CONTEXTE URBAIN AUTOUR DE LA PRISON

Le site de la prison elle-même occupe une surface d'un peu plus de deux hectares, délimitée par les murs. Une telle étendue en plein cœur de ville est une opportunité foncière inespérée, et qui ne se renouvellera pas avant très longtemps, ce qui explique que la mairie se soit intéressée à cet emplacement dès l'annonce du transfert des prisonniers.

Plan quartier St Michel 1860

Plan quartier St Michel 1860

Plan quartier St Michel 1875

Plan quartier St Michel 1875

A la fois de par son site et de par sa situation, il s'agit donc d'un espace tout à fait stratégique pour le développement futur du quartier, voire de toute la zone sud du centre ville, boudée par les projets structurants ces dernières années, qui se sont concentrés pour l'essentiel sur les parties de l'agglomération traversées par. la première ligne de métro.

 

Quartier

Epoque d'achèvement des logements (recensement de 1990)

avant 1949

%

1949-74

%

1975-81

%

1982-90

%

Saint-Michel

1760

36.9%

1660

34.8%

132

2.8%

1220

25.6%

Cette   supposition   est   corroborée   par   l’étude   terrain,   qui   montre  que   les  grandes opérations récentes prennent place au cœur du tissu ancien. 

B. LE CONTEXTE URBAIN AUTOUR DE LA PRISON

Publié dans prison

Commenter cet article